Les Zama-Zamas d’Afrique du Sud : voleurs de mines d’or

A moins d’être déjà très connaisseur, vous vous dites : mais qu’est ce que c’est que les Zama-Zamas, d’une part, et d’Afrique du Sud d’autre part ?

Les Zama-Zamas

Eh bien, il s’agit du nom qui a été donné aux anciens miniers d’Afrique et qui sont devenus des voleurs.

Mais attention, pas de simples voleurs, non non, des voleurs de pépites d’or, en Afrique du Sud.

Textuellement, le mot zama-zama a son origine dans le peuple zoulou et qui veut dire “ceux qui cherchent leur destin”.

Il faut s’imaginer qu’ils utilisent leurs mains, nues, pour extraire l’or, à quelques centaines de mètres sous terre.

On peut facilement comprendre que les Zama-Zamas exercent leur “activité” très souvent au risque de leur vie. Il leur arrive même parfois de rester sous terre pendant plusieurs semaines, voire des mois, pour saisir l’opportunité de voler les miniers dès qu’ils le peuvent.

Le risque encouru ne les décourage pas, par rapport au butin qu’ils encaissent.

Mais alors, pourquoi l’Afrique du Sud ?

Il faut bien considérer que ce pays, longtemps premier producteur d’or au monde, détient un sous-sol au fond duquel on estime une quantité d’or inexploitée de l’ordre de 36 000 tonnes, soit environ le tiers des réserves mondiales.

Sachant que la valeur de l’or a été multipliée par six en dix ans, comment s’étonner alors de voir tant de voyous, gangsters et compagnie, chercher à profiter de la manne, même en toute illégalité ?

Actuellement, il semble  bien difficile d’évaluer, avec précision, les quantités d’or subtilisées, mais le gouvernement avance le chiffre de 617 millions d’euros par an, ce qui représente quand même 10 % de la production annuelle nationale.

Malheureusement pour ce pays, maintenant dépassé, les extractions d’or deviennent difficilement exploitables. Les causes sont liées à une trop grande profondeur des mines, qui engendre un système d’exploitation fort dispendieux et qui, du coup, esquinte et use prématurément le matériel.