D’où vient le franc : histoire de la monnaie française

L’apparition du franc

La scène se passe à Poitiers, en 1356. Le roi de France du moment, Jean II le Bon, est engagé dans une bataille guerrière et violente, de laquelle il sera fait prisonnier par les Anglais. Il partit alors des plaines de Maupertuis. Il demeura ainsi détenu pendant trois ans.

Néanmoins, on lui proposa de le libérer contre une promesse de rançon. Il accepta et de fait, s’en retourna en France, pour s’acquitter de sa dette. Il signa alors, à Compiègne, le 5 décembre 1360, une ordonnance fiscale et monétaire.

Du coup, une monnaie d’échange vit le jour, sous l’appellation “le prix de l’avoir rendu franc” duquel il apparut.

Aspects visuels du franc

Cette pièce présentera des caractéristiques originales possédant une valeur symbolique.

Sur ladite pièce apparaît le roi, à cheval, au galop, armé et coiffé d’un heaume surmonté d’un grand lys.

L’inscription Johannes Dei Gratia Francorum Rex y figure. (Jean par la Grâce de Dieu Roi des Francs)

Le Franc, l’Ecu, le Louis d’or … puis le Franc !

Alors considéré comme une monnaie rare, le franc de cette époque n’en demeura pas moins particulier.

C’est en 1365 que Charles V mit en circulation un denier d’or aux fleurs de lys auquel on attribua le nom de franc à pied.

Certes, à la suite du franc, l’écu fit son apparition et résista jusqu’à l’arrivée du Louis, pendant l’Ancien Régime.

Mais, vint la Révolution qui permit au franc de revenir sur le devant de la scène et de récupérer ses lettres de noblesse.

De nos jours, nous parlons euros, mais le franc n’est pas loin, notamment le franc en or.

Il est possible, qu’en consultant les livres d’histoire, vous aperceviez le mot “franc“, car les Français identifièrent le Franc à la monnaie de compte d’alors, la Livre.

D’ailleurs, pour l’anecdote, en plein XVIIe siècle, le roi avait fait frapper des Louis d’or valant 10 livres.