L’achat d’or aux Etats-Unis

L’achat d’or aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont depuis longtemps une relation particulière avec le métal jaune, dont l’achat d’or qui remonte d’ailleurs à l’époque de la ruée vers l’or. Cet engouement collectif a façonné la relation entre les américains et le métal jaune, plusieurs pièces emblématiques ont vu le jour du fait de cette relation particulière. Ainsi, outre les lingots, les américains ont un vaste choix pour leur achat d’or et ce, malgré leur Histoire relativement récente.

Dès 1792 donc au sortir de la guerre d’indépendance, le premier dollar or voit le jour c’est le début de la longue histoire de l’achat d’or pour les investisseurs américains bien qu’à l’époque les pièces aient cours légal et ne sont donc pas employées à des fins de spéculation. Il faut attendre 1933 pour que les quatre catégories de pièces que sont le cent, le dime, le dollar et le eagle soient modifiées.

La création monétaire américaine aura donné lieu à l’introduction de magnifiques pièces qui font encore la joie des investisseurs pour un premier achat d’or ou tout autre investissement. Ainsi, la pièce 20 dollars Liberty de Saint Gaudens (du nom du graveur) est encore prisée des collectionneurs, investisseurs et enthousiastes de l’or physique. Une autre pièce qui fut la première 20 dollars émise et baptisée Liberty de Longacre fait encore le bonheur des collectionneurs mais aussi des investisseurs de par son poids d’or fin impressionnant : 30,1 grammes. Pourtant, dès 1933 une loi entre en vigueur et fait l’effet d’un pavé dans la mare : l’administration Roosevelt interdit par décret aux particuliers américains d’acheter et détenir de l’or pendant la Grande dépression.

Pire : il oblige les détenteurs d’or physique à rendre au gouvernement leurs précieuses possessions issues d’un achat d’or ou d’un héritage. Baptisé « Gold Reserve Act », celui-ci restera en vigueur jusqu’en 1975. C’est seulement à partir de cette date que l’émission de pièces en or – donc l’achat d’or – reprendra, à l’instar de la pièce American Eagle introduite en 1986.

Elle fut frappée pour concurrencer la pièce sud africaine mondialement célèbre appelée Krugerrand. Elle se décline en 5, 10, 25 et 50 dollars (ce qui facilite l’achat d’or pour les particuliers à la capacité d’investissement limitée) contrairement au Krugerrand qui lui, n’a pas de valeur faciale. Seule la version de 50 dollars de l’American Eagle équivaut au Krugerrand en termes de poids, soit une once d’or. On y retrouve l’emblématique gravure d’Augustus Saint Gaudens ainsi qu’un nid de pygargues à tête blanche, symbole des Etats-Unis.

Puis en 2006 suivra l’American Buffalo qui reprend d’autres thèmes célèbres des Etats-Unis, à savoir un natif américain ainsi qu’un bison. Elle se distingue de l’American Eagle par son titre de pureté des plus élevés, soit 999,9/1000e contre 916,67/1000e. Ces pièces restent des valeurs sûres et constituent des placements judicieux autant des investissements fiables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *